Ayud’Art au tout début

Nous sommes en 2001.

Internet pointe tout juste les prémices de sa toile.

Une minute de communication téléphonique entre la France et le Pérou dévore toute une télécarte.

Trois jeunes d’horizons différents mais à la même fougue se rencontrent, se connectent, se parlent, encore, encore…

L’un d’entre eux rentre tout juste de six mois passés au Pérou où il a rencontré et découvert la vie du centre CIMA.

Sentiment partagé que l’heure est venue de mettre sur pattes un projet pensé, construit et financé et d’aller à la découverte du monde. Tenter de semer, partager « in vivo » tout ce que les années d’études et d’éducation européennes leur ont offert à eux.

Après un tour de piste du secteur associatif lorrain, prise de conscience de l’existence de splendides projets, de structures structurées mais évidente sensation que rien ne colle vraiment avec le « feu » qui bat au fond d’eux. Il doit être bien possible de n’être ni trop jeune, ni trop inexpérimenté, ni pas assez bilingue, ni…

Hop, un tour à la préfecture, 3 signatures. Chacun met 100 francs sur la table.

Jeudi 6 décembre 2001, les statuts d’un nourrisson de personne morale voient le jour.

Il neige à Nancy.

CIMA s’enthousiasme sous un soleil jovial.